Skip to main content
eScholarship
Open Access Publications from the University of California

Retracer le passé : Rupture et Récupération de la mémoire familiale chez Modiano, Sebbar et Sansal.

  • Author(s): Charrat, Priscilla
  • et al.
Abstract

Bien que le lien entre lieux et mémoire soit attendu depuis la publication de l'œuvre fondatrice Les Lieux de mémoire de Pierre Nora, la prévalence des lieux et des pérégrinations comme clef d'un passé traumatique dans la littérature francophone contemporaine continue à redéfinir la nature même de la mémoire. Les similarités dans la manière dont la fiction francophone  propose une contre-mémoire aux narrations officielles de la période d'Occupation en France et de la guerre d'Algérie sont frappantes. L'utilisation de la topographie comme moyen de combler l'incapacité à dire, la transmission du traumatisme, et les réévaluations et réinterprétations nécessaires du passé illustrent certaines discussions théoriques clefs des études mémorielles. Le narrateur du roman de Modiano Dora Bruder remet en question les mémoires de la seconde guerre mondiale à travers la topographie parisienne alors qu'il enquête sur le destin d'une adolescente juive en fugue tout en essayant de recomposer le puzzle de son propre lien généalogique avec le passé collaborationniste de la France. La Seine était rouge est devenu un texte clef au sujet des contre-mémoires de la guerre d'Algérie. Comme celui de Modiano, le roman de Sebbar remet en question le rôle des lieux dans la récupération et la réinterprétation de la mémoire, mais remet également en question le fonctionnement, et échec potentiel, de la postmémoire lorsqu'une rupture communicationnelle existe entre les générations. De plus, le texte de Sebbar introduit le rôle des médias d'une manière qui lie lieux de mémoire, poste-mémoire et mémoire prosthétique. Le roman de Sansal Le Village de l'Allemand ou le journal des frères Schiller créé un lien thématique entre les deux autres romans en cela qu'il traite à la fois de  la période de l'Occupation en France et de la guerre d'Algérie.  Il est également lié aux deux autres de manière plus théorique, puisqu'il remet également en question les mécanismes de la postmémoire lorsque la communication directe est impossible. Les questions suivantes émergent à la lecture de ces trois romans : Que se passe-t-il lorsque le lien familial de la postmémoire est rompu ? Les lieux peuvent-ils être vecteurs de postmémoire ? Quel est le rôle des prosthétiques dans la postmémoire lorsque le lien naturel n'est plus là ? Comment ces trois romans peuvent-ils nous aider à repenser le concept de la postmémoire en lien avec la postmémoire et la mémoire prosthétique ?

Main Content
Current View